Découper une dinde


Après avoir rôtie ou pochée une belle dinde entière, l’heure de la découpe ne doit pas vous effrayer. Avant tout, il est toujours préférable de laisser reposer la volaille un petit moment avant de la manipuler et de la servir. Le découpage sera facilité si vous attendez un bon quart d’heure après la cuisson. Gardez-la dans le four éteint encore chaud ou recouverte d’un papier aluminium dès la sortie du four.

Le jus en se répartissant donnera une viande plus tendre et encore plus savoureuse.

Posez ensuite la dinde sur une planche à découpe et munissez-vous de bons « outils » : un couteau bien aiguisé, une grande fourchette à deux dents pour bien tenir la volaille. Si votre planche en bois contient une rigole, vous pourrez aussi récupérer le jus.

Commencez par vous occuper des pattes en coupant la bande de peau qui retient les pilons. Placez ensuite le couteau entre le pilon, la cuisse et le corps de la dinde et tranchez fermement à l’articulation. Séparez la cuisse du pilon à l’articulation avec la pointe du couteau.

Vous lèverez ensuite les filets, un côté après l’autre. Tranchez la viande d’un seul coup uniforme de haut en bas.

Puis coupez les ailes et n’oubliez pas les sot-l’y-laisse ! Ces deux morceaux de chair exquise sont bien cachés : ils sont situés de chaque côté de la colonne dorsale de la volaille, entre la base des cuisses et la base des ailes.

Une fois découpés, les morceaux de dinde sont présentés dans un plat de service. Pour la présentation, vous pouvez reconstituer la volaille sur le dos, c’est plus esthétique.

Vous pouvez aussi désosser une cuisse et découper la viande en plusieurs parties. Vous obtiendrez ainsi plusieurs morceaux différents à présenter à vos convives.

De même, vous pouvez couper de fines tranches transversales dans les suprêmes (filets) afin d’obtenir de belles aiguillettes.

Astuce : ne jetez pas les restes de la dinde, ni sa carcasse. Avec le reste de chairs découpés, vous pourrez réaliser un très bon hachis parmentier, une salade ou encore des sandwichs.

La carcasse et les os seront excellents pour réaliser un bouillon de volaille (à mélanger dans trois litres d’eau froide à porter à ébullition pendant une heure avec un bouquet garni, une carotte, un oignon piqué d’un clou de girofle, deux gousses d’ail, deux cuillerées à soupe de gros sel). Avant de le consommer, vous pouvez le dégraisser. Et le congeler si vous n’en avez pas besoin dans l’immédiat. Ce serait dommage de s’en priver !